Partager :

Vous n’avez pas pu échapper aux multiples scandales de harcèlement et d’agression sexuelle qui balaient Hollywood. Pris au cœur de la tempête, Kevin Spacey essuie depuis la toute fin du mois d’octobre plusieurs accusations qui ont poussé Netflix à prendre des décisions inédites. En effet, après avoir annoncé que la saison 6 de House of Cards serait la dernière, la plateforme de streaming a stoppé la production de la série, jetant le trouble sur l’avenir de cette sixième saison du show. Que va devenir le couple Underwood ?

Si House of Cards ne devrait pas dépasser sa sixième saison, les rumeurs vont bon train sur le devenir de cette ultime salve d’épisodes. Mais malgré l’ampleur du scandale, les options de Netflix restent encore ouvertes. Spotern vous livre ses spéculations :

Annuler purement et simplement House of Cards

C’est la solution la plus radicale et peut-être la moins probable. Si Kevin Spacey est devenu un problème pour la plateforme de streaming, le scandale reste à ce jour cantonné à sa seule personne. Ni Netflix, ni Media Rights Capital (MRC – la société de production derrière le show), ni les autres acteurs de la série n’ont été directement impliqués dans l’affaire. De plus, avec une saison 6 entièrement écrite, 2 épisodes déjà tournés et plus de 300 personnes travaillant sur le show, une annulation complète représenterait un manque à gagner conséquent pour tout le monde.

Poursuivre le tournage sans Kevin Spacey

Partagée par une grande majorité de la presse et des fans cette option fonctionnerait de manière expéditive mais efficace. S’appuyant sur quelques réécritures, elle ferait disparaître le personnage hors écran (mort, exil, disparition…) et recentrerait le show sur Claire Underwood (Robin Wright). Très appréciée des fans, et devenue Présidente au cours de la saison 5, Claire est aussi fascinante et charismatique que son mari Frank. Une telle décision représenterait par ailleurs une évolution logique de son personnage au sein de la série.

Faire revenir Kevin Spacey le temps de conclure son histoire

Si cette option ne nécessiterait qu’une poignée d’apparitions pour être correctement exécutée, elle poserait en revanche un réel problème d’image, à Netflix et MRC. Avec tant d’accusations de conduite inappropriée sur le set du tournage, il s’agirait d’un signal confortant la dégradation des conditions de travail des équipes d’House of Cards. Sans oublier qu’il s’agirait d’une approbation implicite du comportement supposé de Kevin Spacey. Une image que Netflix et MRC ne semblent pas prêtes à endosser.

Accélérer le développement de spin-offs

Dernière option envisagée, la mise en sommeil de House of Cards et le développement de séries dérivées. C’est de l’ordre du possible mais cette direction dépendrait de l’avancée réelle de ces projets tant au niveau de l’écriture que de la réalisation. Objet de rumeur depuis quelques temps, le personnage de Doug Stamper (Michael Kelly) serait prêt à devenir le héros de sa propre série. Une idée qui, malgré tout l’amour que l’on porte à la série, manque, selon nous, de punch.

House of Cards une série symbolique pour Netflix

Si House of Cards fait couler autant d’encre et se révèle être un casse-tête pour Netflix, c’est que la série est le symbole de l’avènement du streaming. Première série d’un service de streaming à être nommée aux Emmy Awards, c’est aussi la première série premium de Netflix et son premier succès critique et publique. House of Cards est la référence qui a permis à Netflix de se faire un nom dans la production originale d’où un lien quasi sentimental entre la série et la plateforme. Mais depuis son incursion dans l’arène des programmes originaux, Netflix a bien grandi et elle n’est plus aussi dépendante du couple Underwood. Elle n’hésite d’ailleurs plus à annuler les séries qui ne font pas suffisamment d’audience sur son service. Une donnée qui devrait lourdement peser dans ses décisions futures. Wait & see.

Selon vous, quelle option Netflix et MRC vont-elles choisir ?